RANDONNEES EN CORSE 

Tours génoises


Mes récits | Les organismes | Liens | Littoral | Gorges | Sommets | Sentiers de la mémoire | Livres | Matériel 
   


Août 2001 : Campomoro

Départ
: du parking de la plage de Campomoro (à 17km au sud-ouest de Propriano)
Dénivelé : 150 m
Impressions : Construite par les génois à la fin du XVIème siècle, la tour de Campomoro "Camp des Maures" est  la plus imposante du littoral corse. Restaurée en 1986, elle est aujourd'hui la propriété du Conservatoire du littoral. A son sommet, elle offre un superbe point de vue sur le golfe de Valinco. A ses pieds, des rochers artistiquement sculptés. La visite de la tour peut être complétée par un parcours côtier sur un sentier qui longe le littoral en direction de Conca.      

Tour de Campomoro

Août 2002 : La tour de Turghui (Capu Rossu)

Départ
: Depuis Piana, route de la plage d'Arone. Dans un virage à gauche, parking signalé.
Altitude : 319 m
Dénivelé : 500 m
Durée A/R
(mesure officielle) : 3 h A/R
Itinéraire : balisé en orange, on suit un ancien chemin muletier bordé de part et d'autres par un muret en pierre sèches. On atteint une ancienne bergerie restaurée et son aire de battage. Le chemin se fraye ensuite un passage dans le socle rocheux et devient  plus raide. 
Impressions : La randonnée au lac Nino prévue pour ce jour là étant annulée pour cause de mauvais temps, c'est un peu déçue que j'arrive au départ du sentier du Capu Rossu. Finalement au sommet de la tour, le point de vue sur la côte est si exceptionnel, que je n'ai pas regretté cet itinéraire de remplacement. Il faut dire aussi que pour agrémenter notre pique-nique au pied de la tour, notre guide avait pris soin de transporter une bouteille de rosé corse et que finalement le soleil s'est levé. Que demander de plus ! 
Buvette sur le parking où il est possible de boire un coup au retour. On n'est pas des alcooliques mais bon une petite pietra après la marche, ça n'a jamais tué personne non ! Et puis la découverte de la Corse passe aussi par la découverte de ses boissons identitaires.

Sur le chemin du Capu Rossu



Picnic au Capu Rossu

Août 2002 : Tour de la Parata (route des Sanguinaires)

Départ : d'Ajaccio 
Impressions : c'est la balade du dimanche, d'ailleurs on l'a faite un dimanche. Pas du tout le genre de promenade à faire pour s'éclater en randonnée mais s'il ne fait pas très beau et si tout est fermé à Ajaccio, pourquoi ne pas faire un petit tour à la pointe de la Parata qui offre une vue rapprochée sur les îles Sanguinaires. La tour est bien conservée et la lumière particulièrement agréable en fin d'après-midi. A faire avec papi, mamie, le chien, les gosses et le goûter.

Tour de la Parata


Mai 2004 : Tour de la Mortella

Départ : de Saint-Florent, plage de la Roya
Dénivelé : environ 150 m
Durée A/R (mesure officielle) : 3 h A/R
Itinéraire
: au bout de la piste carrossable qui désert les résidences côtières de Formali et de Fonaverte, ignorer la piste descendant vers le phare et suivre le sentier des douaniers qui mène jusqu'à la pointe de la Mortella (et plus loin si affinités). A noter : franchissement d'estuaire obligeant à quitter les chaussures pour une petite traversée avec eau jusqu'aux genoux (au printemps).
Impressions
: c'est la figure emblématique de notre nouvelle région d'adoption, je me devais donc d'y aller. Construite au XVIème siècle par les génois, elle fut bombardé en 1794 par la flotte anglais de l'amiral Nelson. Consolidé en l'état par le Conservatoire du Littoral, elle offre aux visiteurs un superbe plan en coupe qui permet d'apprécier l'épaisseur de ses murs. Maquis en fleurs, rencontre d'un troupeau de vaches, petit passage à guet pimentant l'aventure, pause madeleines à la tour, que de bons souvenirs entre amis ! 

Tour de la Mortella Sud

Tour de la Mortella Nord


Mai 2004 : Tour Paoline (Nonza)

Départ : de Nonza
Durée A/R : 10 minutes
Itinéraire : quelques marches au coeur du village
La tour de Nonza n'est pas une tour génoise.
Impressions : pas vraiment de marche pour atteindre la tour de Nonza construite en 1760 sur ordre de Pascal Paoli . Et pourtant je vois bien deux raisons de ne pas louper cette étape : tout d'abord pour les superbes point de vue sur les toits de lauzes de Nonza, sur son église polychrome et sur la plage d'amiante et surtout pour faire la connaissance de son actuel locataire, Maurice Denza. Un gardien fantasque et atypique, photographe, il expose ses oeuvres dans la tour (enfin l'occasion d'acheter un souvenir authentique et beau, ça nous change des ânes en peluche made in China !). La visite de l'expo permet de se rendre compte de l'espace habitable de la construction et même d'une acoustique hors du commun car Maurice vend aussi quelques CD de musique corse et quand il fait "péter les watts" on pourrait passer des heures à écouter l'Arcusgi, groupe corse, découvert à cette occasion. Que du bonheur !

 

Tour Paoline de Nonza


Juillet 2004 : Tour Santa Maria

Départ : De Macinaggio (Cap corse), tout en haut du doigt, la plus grande difficulté vient du fait qu'il faut rejoindre ce village et la distance en voiture pour remonter le cap corse peut sembler longue surtout si l'on vient de Saint-Florent.
Durée A/R : 3 h A/R
Itinéraire : suivre la direction du camping U Stazzu. Passer le camping et rejoindre la plage de Tamarone, traverser la plage et continuer sur le sentier soit en longeant la côte (à droite) pour l'aller par exemple, soit par l'intérieur (à gauche) pour le retour.
Impressions : Il faut absolument faire cette balade pour la vue sur les îles de Finocchiarola, classées en réserve naturelle, pour la tour Santa Maria qui comme sa voisine, La Mortella, ne conserve qu'un pan de son étonnante architecture, pour déjeuner à l'ombre de la chapelle romane et pour admirer la campagne qui se jette dans la mer : vignes et vaches ne sont pas loin. Avec un départ tôt le matin on peut envisager un déjeuner dans une des marines du cap corse, pour un départ plus tardif, une baignade au retour sur la plage de Tamarone, la plus belle du cap d'après les guides, sera la bienvenue.

Tour Santa Maria (Cap Corse)

Tour Santa Maria (Cap Corse)


* Août 2013 : Capu di Muru

Départ : par la route littorale Ajaccio-Porto Pollo (bifurcation à 6km de Coti-Chiavari). Route assez sinueuse. Compter une bonne heure de route depuis Propriano centre ville.
Durée A/R : 3 h 30 A/R
Itinéraire : Gagner le terminus de la route parcourant les hauteurs du capu di Muru. Se garer avant que la piste en terre ne commence en laissant sur la droite une voie goudronnée. Randonnée sous forme de boucle que l'on peut faire dans un sens ou dans l'autre selon l'inspiration du jour.

Impressions : Nous sommes partis en direction de la tour. Le chemin commence dans les bois, très agréable. La tour est bien restaurée en dehors d'une marche abîmée sur l'imposant escalier qui permet d'y accéder. Depuis le sommet de la tour, la vue sur la côte est magnifique et l'eau transparente appelle à la baignade. Le sentier passe ensuite devant une maison abandonnée mais néanmoins en assez bon état avec son four à pain malheureusement chargé en détritus lors de notre passage en août 2013. Puis le sentier redescend jusqu'à la mer en passant le long de rochers sculptés très photogéniques. Petite pause face à la mer sur un banc en bois flotté digne d'un magasin de décoration branché (c'est le cas de le dire).
Lorsque l'on arrive à la chapelle entourée de ses oratoires, on est gagné par la magie de l'endroit qui invite au recueillement. En le quittant on peut jeter un œil au phare de Capu di Muru. La fin de la balade se termine par une montée qui peut sembler un peu longue selon la chaleur de la journée. Sous réserve d'une chaleur supportable et d'un départ de bonne heure, cette randonnée dans la presqu'île de Capu di Muru me semble particulièrement bien adaptée aux familles : entre la tour, la chapelle, le phare, les rochers aux formes animalières, les possibilités de baignade et de pique-nique, elle ne manque pas d'attraits.

Capu di Muru : les oratoires Capu di Muru : la chapelle

Capu di Muru : départ de la randonnée   Capu di Muru : jusque là tout va bien !

Capu di Muru : vue depuis la tour Capu di Muru : vue depuis la tour

 Capu di Muru : la tour Capu di Muru : pacman s'empriffre d'un buisson !

Capu di Muru : sentier douanier Capu di Muru : roches de granit orange

 


 

A lire sur le sujet : Tours Génoises, 50 balades familiales, Haute-Corse (tome 2), 2002 par Pascale Larenaudie et Jacques Casamarta (tome 1 : Corse du Sud) 
Une co-production d'Albiana et du Parc Naturel Régional de Corse adopte une approche  pluridisciplinaire : géographique, architecturale, iconographique, historique, culturelle et de loisir.  Une façon tellement plus authentique de découvrir le littoral corse à conseiller à tous les randonneurs "rangés des baskets" qui veulent se faire plaisir sans trop souffrir.

   

L'auteur de ces pages prie l'internaute lecteur d'associer à chaque citation des signes SENTIERS DE GRANDE RANDONNEE et GR la mention "marques enregistrées appartenant à la Fédération Française de Randonnée Pédestre, comité national des sentiers de grande randonnée (FFRP)".


© 2003-2014 Réalisation et Conception Carole Guelfucci 
Dernière modification le 23/10/2015