POLYPHONIES CORSES




Affiche conçue et réalisée par Area Communication (ZA Corbara 0495315405)

Rencontres polyphoniques de Calvi : une bonne raison pour visiter la Balagne


Extrait du site de l'office du tourisme de la ville :
"Afin de perpétuer l'héritage des chants polyphoniques et de l'ouvrir à d'autres cultures partageant la même expression polyphonique, l'association U Svegliu Calvese en collaboration avec le groupe de chanteurs polyphoniques A Filetta, a crée ses rencontres en 1988. Elles sont aujourd'hui un rendez-vous musical d'une grande qualité où se croisent et s'entremêlent les voix de chanteurs venus du monde entier : mongoles, inuits, tibétains, sud-africains, cubains, sardes... Au delà de son envergure internationale, cet événement met en valeur tout l'espace et l'architecture de la haute-ville dont le cœur bat au rythme de concerts, d'ateliers et de rencontres consacrés à l'art du chant avec un grand C."
Période : 5 jours à la mi-septembre 
Renseignements : Association U Svegliu Calvese, tél : 04.95.65.23.57, E-mail : svegliu@wanadoo.fr


Compte-rendu des dernières rencontres polyphoniques du 11 au 15 septembre 2007


Du 11 au 15 septembre 2007 se sont tenues les 19ème rencontres polyphoniques de Calvi. Plutôt que de vous faire un compte rendu journalier comme l'an dernier, j'ai préféré cette année vous livrer quelques impressions sur cette semaine riche en découvertes de toutes sortes.

Saint Antoine dans son oratoire

L'Amichi d' A Filetta et son président

Il n'en a pas été vraiment question pendant les rencontres mais la place de président des "amis de la fougère" revient incontestablement à Jean-Claude Casanova et son épouse Anne-Marie qui ont su fédérer autour d'eux des amoureux de la polyphonie venus d'horizons très divers.

Cette année Jean-Claude a généreusement distribué à un petit groupe de fidèles trié sur le volet un magnifique t-shirt blanc au logo personnalisé. Nous l'avions tous revêtu pour l'ouverture des rencontres à Bastia le mardi 11 septembre. Il a fait sensation à la fois auprès du groupe, du public et des autres artistes invités.

Comment se procurer le précieux t-shirt collector ? telle était la question qui revenait souvent dans les travées. Quel honneur et quelle fierté pour ceux qui en avaient été dotés !

 

Pas assez d'artistes corses

C'est peut-être un regret par rapport à la programmation 2007 par ailleurs très réussie. En dehors d'A Filetta, seule Patrizia Poli représentait la Corse. Heureusement j'ai eu la chance d'écouter Isulatine lors d'une messe et de découvrir l'Alba lors d'un trajet en voiture entre Calvi et Porto.

Avantages et inconvénients des créations

Les rencontres 2007 se sont distinguées par un grand nombre de créations spécialement prévues pour l'occasion. Pour le public, il y a le plaisir incontestable d'assister à la naissance d'un projet, de vivre des moments uniques et éphémères. Néanmoins, la création présente l'inconvénient de ne pas être fixée sur support. Elle se vit uniquement à l'instant. D'où une certaine frustration lorsque l'on a adoré un concert de ne pouvoir emporter avec soi un peu de l'âme des artistes capturée sur CD. C'est notamment le cas pour les concerts du groupe Alasé, dix jeunes chanteurs de l'Ile de Maré (Nouvelle Calédonie) qui ont connu A Filetta en 2006 lors de leur passage à Ouvéa. Ce groupe frais et harmonieux faisait ses premiers pas en Corse sous la responsabilité de leur pasteur et chef de chorale. Le but du pasteur étant d'occuper sainement ces jeunes adultes pendant la durée de sa mission et non de produire des disques, la performance calvaise d'Alasé n'aura servi qu'à faire découvrir une île à une autre île, ce qui est déjà très beau.

Même constat pour le concert de Nilda Fernandez et de Patrizia Poli dont on peut espérer que l'énergie consacrée à la création de "Par dessus la mer" se concrétise à l'avenir dans d'autres représentations et pourquoi pas une collaboration sur CD. Un échange de répertoire si romantique et si réussi qu'il mérite mieux qu'une trace éphémère laissée dans nos mémoires.

Quant à "Mistico Mediterraneo", ce spectacle original fut créé en octobre 2006 sous la houlette de l'association "l'Aghja" qui gère la salle ajaccienne du même nom avec pour pari de mélanger des instruments de jazz (clarinette, saxo, trompète, bandonéon, percussions) aux chants polyphoniques. Pari réussi autant pour le public qui a beaucoup apprécié cette représentation sur la place d'Armes que pour A Filetta, prenant visiblement beaucoup de plaisir dans ce nouvel environnement musical. On se souviendra longtemps d'un extrait de la BO Himalaya remixé façon jazz délicieusement prolongé.

Concert mystique ?
Saint Antoine dans son oratoire Saint Antoine dans son oratoire

Rire et chansons

L'année 2007 sera incontestablement marquée par des artistes à la forte personnalité.

On ne peut oublier les prestations de Giovanna Marini et de Manu Théron.

Giovanna Marini évoque avec beaucoup d'humour la difficulté de collecter des chants traditionnels auprès des anciens (quand il faut attendre que le mort daigne mourir pour enregistrer une complainte) ainsi quel la difficulté de vendre des disques que personne n'achète, difficulté qu'elle contourne en les vendant elle-même à la criée à la fin du concert devant un public hilare et incrédule.

Manu Théron, déjà bien en verve dans l'Oratoire, se déchaîne sur scène lors du final sur la place d'Armes où il entraîne le public dans une farandole géante.

Naguy vous dirait : "allez voir les artistes sur scène !". Dans le cas du Quatuor Giovanna Marini (Italie), de Gacha Empega et du Cor de la Plana (chant occitan), il a bien raison car l'énergie dégagée de ces spectacles est telle que l'on imagine mal la fixer sur un support CD enregistré gentiment en studio.

Finalement entre créations non disponibles sur CD et spectacles à vivre à l'instant présent, la moisson de CD 2007 sera mince cette année ! Je me conforme aux statistiques qui veulent que les ventes de CD baissent alors que les spectacles ne se sont jamais aussi bien portés.

 

Les before, les after

Cette année les rencontre furent aussi amicales. Entre deux concerts nous avons réussi à caser : un resto de début, de milieu, de clôture, une virée aux calanques de Piana, un petit pèlerinage à notre Dame de la Serra, l'ascension du Mon San Angelino, la visite d'un atelier de raïku et d'un célèbre bijoutier bastiais, les journées du patrimoine, quelques apéros sur la port, 2 ou 3 baignades, une escapade dans le Nebbiu…sans trouver le temps néanmoins d'aller boire un verre chez Tao, pourtant mondialement connu de toute personne se rendant à Calvi. Il reste donc des choses à découvrir pour 2008 !
2007 : année rando-sprirituelle avec un pèlerinage à notre Dame de la Serra et un sommet béni des dieux et des anges, en savoir plus, ici.

Patrizia Poli et Nilda Fernandez

Le groupe kanak Alasé

Un air dans la tête

J'ai eu la chance d'assister à la dernière messe de l'archi-prêtre Pinelli le dimanche précédent les rencontres. Pendant la célébration, le groupe Isulatine est intervenu plusieurs fois. A l'issu de la messe, la municipalité a offert un sympathique buffet aux participants. A la fin du repas, le groupe Isulatine s'est réuni autour du père Pinelli. Je ne sais pas pourquoi mais je garde en mémoire depuis ce gospel américain "in his hand" si touchant et si bien adapté à la situation. Quelques jours après c'est la musique d'Alasé qui me trottait dans la tête. Enfin, quel délice que cet extrait d'Himalaya, chanté par A Filetta à deux reprises sur la place d'Armes dans sa version jazz inédite.

C'est souvent ça la Corse : un petit moment de bonheur vécu très intensément qui vous trotte dans la tête ensuite pendant des semaines, des mois, tout l'hiver, jusqu'au prochain rendez-vous sur l'Ile…Allez, plus que quelques mois et nous y serons de nouveau !

 

 

Voir aussi le compte rendu de Jean-Claude Casanova, sur son site L'Invitu.
Affiche des rencontres avec l'aimable autorisation d'Area Communication (Corbara)



© 2002-2007 Réalisation et Conception Carole Guelfucci 
Dernière modification le 04/10/2007