RANDONNEES EN CORSE 

Le littoral


Mes récits | Les organismes | Liens | Tours génoises | Gorges | Sommets | Sentiers de la mémoire | Livres | Matériel 

   


Août 2003 : Girolata, le chemin du facteur

Départ
: de Calvi en bateau pour Girolata
Durée A/R (mesure officielle) : 3h30 A/R
Dénivelé : 450 m
Itinéraire : on s'élève au dessus de Girolata par un chemin balisé en orange, à mi-parcours le chemin descend jusqu'à l'anse de Tuara, puis il reprend jusqu'au Col de la Croix.
Impressions : Guy, le médiatique facteur, fait plusieurs fois par semaine le chemin aller-retour entre le Col de la Croix et le dernier hameau habité de Corse sans route, ni voiture : Girolata. La retraite approchant, il doit chercher à assurer son remplacement. Il est vrai que le chemin, entre mer et maquis, entre roches rouges et ciel bleu a de quoi susciter de nombreuses vocations dans la Poste et inclue même un petite pause baignade sur la plage de Tuara à mi-parcours. La question est : dans quel sens prendre le chemin ? Le sens Girolata-Col de la Croix présente l'avantage de pouvoir profiter de la balade en bateau le long de la réserve naturelle de Scandola mais nécessite en contrepartie une certaine logistique pour assurer le transport du retour. Il n'a pas échappé à la gente féminine du groupe que le sens col de la Croix-Girolata présentait quant à lui l'avantage de pouvoir tester un massage local proposé dans quelques échoppes à Girolata avec pourquoi pas une nuit sur place histoire de voir le site vidé des nombreux touristes véhiculés par les navettes maritimes. 
Attention : pas d'eau sur le parcours, une buvette au col de la Croix (départ ou retour c'est selon) et plusieurs bars-restaurants à Girolata.

Chemin de Guy le facteur


Mai 2004 : Grain de sable de Saint-Florent

Départ
: de Saint-Florent
Durée A/R : 3h00 A/R
Itinéraire : sur la route en sortant de Saint-Florent vers Patrimonio, tourner à gauche au niveau du domaine Clos Gentille, départ au bout d'une petite plage, arrivée au niveau de la commune de Farinole, retour par le même chemin.
Impressions : Comme pour la Tour de la Mortella, nous sommes bien sur un sentier douanier et pourtant la nature nous réserve bien des surprises : des falaises calcaires similaires à celles de Bonifacio et même une réplique miniature du célèbre "Grain de sable", gros bloc de calcaire détaché de la falaise. En mai le maquis est en fleurs. Nous faisons une pause près d'un petit phare mignon à croquer. Le chemin presque sans dénivelé se prête bien aux confidences entre marcheurs. Bonheur des yeux et des esprits...

Grain de Sable de Saint-Florent


Le sentier des douaniers (désert des Agriates), projet

Départ
: de Saint Florent (plage de la Roya). Le sentier ne présente pas de difficultés particulières. Il est praticable toute l'année, plus particulièrement au printemps et à l'automne.
Itinéraire : le sentier littoral relie sur environ 50 kilomètres, Saint Florent à la vaste plage de l'Ostriconi, à l'est de l'Ile-Rousse.
Jour 1 :  Depuis la plage de la Roya, on rejoint la plage du Loto, en saluant au passage les vestiges de la tour génoise de Mortella (environ 4 heures de marches). Pause baignade au Loto, puis nouveau tronçon d'environ 4 heures de marche vers la plage de Saleccia. Pause et possibilité de ravitaillement en boissons au camping de la plage. Dernier tronçon de 3 heures de marche jusqu'au refuge de Ghignu-Mafalcu. Le refuge compte une dizaine d'anciennes bergeries (paillers ou pagliaghji) restaurées en 1994 sur l'initiative du Syndicat Mixte des Agriates en bordure d'une très belle plage.
Jour 2  : 6 heures de marche pour rejoindre la plage de l'Ostriconi.
Variantes : possibilité de fractionner le parcours en trois jours avec une première nuit au camping de Saleccia; possibilité de n'effectuer qu'une partie du parcours, 8 heures de marche aller-retour  pour relier Saint Florent à la plage du Loto ou encore aller à pied et retour par la navette maritime.
Organisation : Les paillers de Ghignu-Malfacu doivent être réservés auprès du Syndicat mixte des Agriates au 04.95.37.09.86 ou auprès du Syndicat d'Initiative de Saint-Florent au 04.95.37.06.04. Ils sont ouverts à la location d'avril à octobre. Chaque hébergement compte quatre lits en ciment (prévoir des sacs de couchage). Seule concession au modernisme :  un bloc sanitaire collectif alimenté par des  panneaux solaires. Pas d'électricité, pas d'eau potable. Pas d'eau potable sur le parcours, chaque randonneur doit prévoir au moins 6 litres d'eau pour tenir le coup 48 heures, le portage s'en ressent d'autant. Hormis le chemin pédestre du littoral, le site Ghignu-Mafalcu est accessible par une piste qui débute au col de Vezzo (sur la D81 reliant Saint-Florent et l'Ostriconi). Attention, seuls les 4x4 sont en mesure d'emprunter cette piste.
Impressions : j'attends de le faire pour vous dire mais j'avoue que la perspective d'une nuit en bordure d'une plage de rêve et en pleine nature dans un des petits paillers à de quoi motiver la randonneuse fainéante que je suis... 
En savoir plus : conservatoire du littoral http://www.agriate.org
"Pour changer un peu du bivouac et du pique-nique sur la plage, cette adresse est à retenir. En empruntant la nationale 197, s'arrêter au domaine d'Ostriconi. Les tables sont dressées dans un verger de clémentines et éclairées le soir par des guirlandes. Y déguster bien sûr de la charcuterie corse mais ne pas hésiter à se lancer dans la découverte des langoustines de pêche locale, d'une fondue de blettes au jus de pistou et d'un palet au chocolat accompagné de cédraconfit..Menu à partir de 34 euros. Domaine de l'Ostriconi, RN 197, Lieu-dit Ostriconi, 20226 Palasca. Tél : 04.95.6.53.29." Critique parue dans un article du supplément Le Monde Styles du 25 mai 2007 intitulé "Balade dans les Agriate", texte de Catherine Bézard, où l'on apprend qu'Agriate ne prend pas de "s", ce qui ne m'empêche pas de laisser les miens sur cette page !


Thalassa sur le littoral corse (émission du vendredi 12 septembre 2008)

De Bonifacio au Cap Corse

Georges Pernoud et l’équipe Thalassa commencent leur périple par le littoral de la Corse. De Bonifacio au Cap Corse, ils vous font partager des splendeurs encore largement préservées : des falaises abruptes de Bonifacio, au désert des Agriates, en passant par la réserve de Scandola et les plages et criques méconnues de l’île de Beauté.
L’occasion de belles rencontres, comme avec Thomas Dutronc qui nous présente ce qui est devenu son pays d’adoption.
L’occasion aussi d’évoquer un dossier qui empoisonne encore et toujours l’environnement insulaire et menace la santé des populations : l’amiante.
Et puis nous ne nous priverons pas de regarder le littoral corse sous un angle différent ; que ce soit vu du ciel ou encore sous la mer… Des aventures et des sentiers de bords de mer à suivre lors de ce Thalassa, en direct du port et de la Citadelle de Calvi.

Une très belle émission, pas si consensuelle que ça, qui évoque notamment les ruptures du chemin du littoral ou le scandale de l'amiante, ce qui nous change un peu des habituelles louanges touristiques sur la Corse. 
Thomas Dutronc, pas forcément le plus représentatif des chanteurs corses même si son disque s'est très bien vendu localement, parle de la Corse et des Corses avec un respect et une finesse d'analyse qui forcent l'admiration.
Quelques extraits à voir sur le site internet de l'émission : http://www.thalassa.france3.fr/index-fr.php?page=emission&id_rubrique=65

La critique d'Isabelle Volpajola pour Corse Matin du 12 septembre 2008 :

Ici, on ne se contente pas, malgré des prises de vue souvent sublimes, de donner de la Corse une image de carte postale. On ne se limite pas non plus - même si nos propres contradictions éclatent parfois à l'écran - à égrener les poncifs habituels. On ne se borne pas à énoncer des lieux communs. Ici, on cherche plutôt à comprendre et à faire comprendre. Ici, on ne se contente pas, malgré des prises de vue souvent sublimes, de donner de la Corse une image de carte postale. On ne se limite pas non plus - même si nos propres contradictions éclatent parfois à l'écran - à égrener les poncifs habituels. On ne se borne pas à énoncer des lieux communs. Ici, on cherche plutôt à comprendre et à faire comprendre.


Randonneuse par Christian Boyer

Dessin de Christian Boyer 

 

   

L'auteur de ces pages prie l'internaute lecteur d'associer à chaque citation des signes SENTIERS DE GRANDE RANDONNEE et GR la mention "marques enregistrées appartenant à la Fédération Française de Randonnée Pédestre, comité national des sentiers de grande randonnée (FFRP)".


© 2003-2014 Réalisation et Conception Carole Guelfucci 
Dernière modification le 23/10/2015