POLYPHONIES CORSES


 


CANTA U POPULU CORSU


Afin de ne pas surcharger la page consacrée aux groupes polyphoniques corses, une page dédiée aux compte-rendus de concerts de Canta U Populu Corsu.


Samedi 2 février 2008 : Canta U Populu Corsu au Bataclan

Ce concert était pour moi la première occasion de voir sur scène un groupe mythique qui a bercé toute mon enfance. Canta s'est certes renouvelé depuis, reste le patrimoine insulaire que constitue leurs chansons si souvent reprises partout en Corse. Salle mythique, groupe mythique, public familial et politiquement engagé, ambiance rock, une bonne dose de décibels et je dirais même de virilité avec pas moins de 15 hommes sur scènes, salle survoltée : ce premier concert de Canta restera une expérience inoubliable. Si l'on est habitué à des concerts plus intimistes, ce groupe en apparence peu fusionnel peut dérouter au premier abord mais face à de si belles voix et d'excellent musiciens, on ne peut ressentir que respect et enthousiasme. Respect pour groupe qui fait se lever toute une salle brandissant fièrement bandera et drapeaux et enthousiasme devant ce grand moment communautaire, une autre façon de vivre sa corsitude.

Le groupe balanin Isulatine assurait la première partie du concert. Une parenthèse féminine et légère en préambule à une ambiance très masculine. Malgré un court passage d'à peine quatre titres dans des conditions pas idéales, Isulatine a pu faire une bonne démonstration de son talent notamment avec un dernier titre plutôt jazzy qui prouve que la langue corse peut aussi swinguer.

Canta au Bataclan Février 2008 Canta au Bataclan Février 2008 Canta au Bataclan Février 2008

Groupe mythique, salle mythique : 
c'est Canta au Batclan

Voir les photos officielles du concert sur le site du groupe : http://canta.adecec.net/bataclan08/

Vendredi 20 mars 2009 : Canta U Populu Corsu à l'Olympia

C'est le printemps et Canta s'affiche fièrement au fronton de l'Olympia.

J'inaugure un nouveau appareil numérique et j'avoue un certain plaisir à voir petit à petit la communauté corse parisienne se rassembler sous le nom de ce groupe culte pour beaucoup d'entre nous.

Ambiance forte en watts et en testostérone, j'adorrrre !
Première partie avec le groupe Noï. Pour eux c'est une première mais pour moi aussi car jusqu'à présent je n'avais jamais entendu de rock corse. 
Verdict : pas mal du tout ! Sauf que la langue corse chantée façon rock perd un peu de sa "typicité" et semble presque plus universelle, sûrement un facteur de diffusion favorable pour Noï.
J'ai aimé l'interview qu'ils ont donné à Corsica Magazine pour le numéro de février 2009 (par Sébastien Bonifay); en voici quelques extraits : 

- Notre langue, et Dieu merci on n'est pas les seuls à le penser, ne doit pas être réservée à un seul style. Nous sommes quelques-uns à essayer de faire sonner la langue sur un support autre que celui de la polyphonie. Aujourd'hui, avec nous, Pierre Gambini, Novi, L'altru Latu, d'autres encore, prouvent que l'on peut le faire. Ca bouillonne de groupes, d'envie…Alors bien sûr, on a beaucoup de retard, mais on s'y met, tous ensemble, et les choses, petit à petit, ont l'air de bouger. Mais tout reste à faire. Comme dit souvent Christian (Micheli), nous ce n'est pas le Riacquistu, mais l'Acquistu. On ne doit pas se réapproprier une culture, pour nous tout reste à créer.
- Le fait que les portes de l'Olympia s'ouvrent grâce à Canta, ce groupe mythique, c'est encore plus fort et symbolique pour nous. Pour nous qui avons grandi et appris la musique avec Deep Purple et Paul Quilici, c'est la démonstration formidable que ces deux univers ne sont pas inconciliables !

 Un excellent choix de première partie pour mettre la salle dans l'ambiance.

Après l'entracte, Canta arrive sur scène.
Au début du concert, ils sont plutôt concentrés et recueillis. Question ambiance ça monte progressivement, le meilleur étant pour la fin. J'aime ces moments où toute la salle se lève, où les drapeaux flottent, où l'on chante tous, certains le poing levé. Contrairement à l'an dernier au Bataclan où j'étais au premier rang, je suis cette année dans le milieu de l'orchestre et donc au chœur de la foule. Mention spéciale à leur violoniste que j'ai trouvé particulièrement doué.

Difficile, compte-tenu de l'actualité judiciaire, de parler de ce concert sans évoquer l'engagement politique du groupe. Sur ce sujet, et aux risque de déplaire, je confirme que l'on peut apprécier un concert de Canta pour l'ambiance, la musique, les artistes. Je ne connais des corses qui se privent de ce groupe justement à cause de ses engagements politiques et qui donc ne voient dans Canta qu'un groupe engagé dont ils ne veulent pas soutenir le discours.
Canta représente pour moi une partie de mon enfance et lorsque j'avais cinq ans, je me souciais guère de comprendre leurs revendications identitaires. Une trentaine d'années plus tard, j'écoute Ceccè Buteau, je lis les tracts que l'on me distribue à l'entrée du concert, et je me fais ma propre opinion. En résumé, pas besoin d'avoir le poing levé pour passer une bonne soirée. 
C'était beau le Diu vi salvi Regina de clôture du concert. Merci !

Canta Olympia 2009 Canta Olympia 2009 Canta Olympia 2009

 

En attendant le concert...chez Starbucks
 

C'est-pas moi c'est eux ! Ils m'ont demandé si gentiment d'écrire mes impressions dans un mini passeport. 
Ils ne connaissaient pas ma fibre carnettiste et ne seront pas déçus en me lisant. 

5 février 2010 : Canta U Populu Corsu à la Cigale

Je n'y étais pas...et pour cause j'écoutais Abd Al Malik ce soir là, pas tout à fait la même chose, même si côté engagement on est proche.
Par contre France 2 y était. Le groupe a en effet fait l'objet d'un reportage diffusé en février 2010 pendant une semaine dans le feuilleton quotidien du journal de 13heures.
Trois journalistes de la chaîne ont suivi, pendant dix jours, les chanteurs. Il s'agissait en l'occurrence de montrer la réalité de l'île à travers différents portraits.
C'est du "feuilleton à destination du grand public" donc pas forcément documenté comme j'aurais aimé mais on y apprend des choses sur le quotidien du groupe mythique qui a donné sa chance à de nombreux chanteurs corses.
On y découvre la difficulté de vivre l'isolement en Corse qui s'oppose à une mise en lumière subite à Paris avec toute le communauté corse rassemblée pour l'occasion.
 
Voir la vidéo :

http://info.francetelevisions.fr/video-info/?id-video=MAM_2500000000007575_201002251354_F2&id-categorie=BONUS_LES_EDITIONS_NATIONALES_13H_FEUILLETONS



 



© 2002-2014 Réalisation et Conception Carole Guelfucci 
Dernière modification le 23/10/2015