POLYPHONIES CORSES



SAROCCHI

 

Afin de ne pas surcharger la page consacrée aux polyphonies corses, une page est dédiée aux comptes-rendus de concerts de chaque groupe lorsque l'occasion se présente.

Dimanche 21 août 2011 : des corses en pays catalan

Etonnant séjour dans les Pyrénées orientales en août 2011 où chaque jour nous apportait, sous diverses formes, un petit signe de la Corse. Ainsi le dimanche 21 août 2011, dans le cadre du festival "Les troubadours chantent l'art roman en Languedoc Roussillon", se produisait le groupe corse Sarocchi du nom de son fondateur.
Pour ce qui est de l'endroit, on ne pouvait rêver cadre plus sublime. Le concert avait lieu dans le prieuré de Serrabona (commune de Boule-d'Amont, département 66), souvent décrit comme un chef d'œuvre de l'art roman. Et pour cause ! La tribune est considérée comme l'exemple le plus remarquable d'un travail de sculpture pour l'époque romane en Pays Catalan. La qualité du matériau utilisé, un marbre du Conflent, contribue à magnifier ce chef d'œuvre non signé réalisé aux alentours de 1150.

Est-ce parce que le festival et ses artistes sont connus, parce que les catalans adorent les corses ou bien parce que le concert était gratuit et annoncé dans l'Indépendant (journal local) dès le 19 août, l'église affichait salle comble, bien au-delàs de sa capacité d'accueil avec des spectateurs assis devant, derrière et sur les côtés de l'autel, souvent directement à même le sol et du coup dans des postures pas très dignes compte-tenu de l'endroit ! Il faut dire qu'il faisait très chaud ce jour là et que le confinement n'arrangeait rien. Quoiqu'il en soit, les quatre chanteurs et musiciens du groupe Sarocchi (Ghjuvan'Petru PIEVE, Saveriu GIACOMETTI, Jean-Lou DESCAMPS (au violon) et Benedettu SAROCCHI) ont pu démontrer leur talent à un public très motivé.

Le concert était bien étudié, mêlant chants polyphoniques traditionnels, créations originales du groupe accompagnées par des instruments (guitares, cetera et violon) et pièces instrumentales de type quadrilles que l'on entend assez rarement habituellement. Le tout lié par une présentation des traditions mêlant pédagogie et humour avec un leader enjoué et des chanteurs musiciens bien complices.

J'ai particulièrement aimé la démonstration de "Morra", jeu ancestral corse, également connu sous le nom de mourre (A Morra Cantata, le jeu de mourre chanté).

Un coup de cœur (collectif il me semble) pour A Lumera, la chanson de la lampe à huile, qui se termine par un bourdon que l'on retrouve dans d'autres cultures polyphoniques.
Certains accompagnements musicaux à l'esprit moyenâgeux cadraient particulièrement bien avec l'endroit. Très touchante interprétation du Lamentu di u Castagnu à u Corsu ("lamentu" du châtaignier au Corse).
Etait-ce parce que l'église était partagée par l'imposante tribune, les chanteurs forçaient un peu sur leurs voix, sans doute pour se faire bien entendre par delà l'imposante tribune ? Il faut dire que le concert n'était pas sonorisé et que tout reposait donc sur les voix. J'aurais eu envie de leur dire: "elle porte bien vos voix, ménagez-vous, il fait si chaud", mais j'étais presqu'au premier rang. Il aurait été intéressant d'avoir le sentiment du public "incrusté" jusque dans les plus petits recoins de l'église.
J'ai bien aimé l'occupation de l'espace par le groupe, c'est inattendu (mais bienvenu pour les spectateurs) de rompre le traditionnel cercle de la polyphonie.
Sur certains chants assez entraînants, un des chanteurs sifflait avec beaucoup de conviction, c'est simple mais je ne sais pas pourquoi ça me fait toujours quelque chose tout comme le Dio Vi Salvi Regina clôturant le concert.

En sortant, très beau spécimen de fan particulièrement démonstrative (pour rester polie), l'exemple à ne surtout pas suivre en ce qui me concerne. Si un jour je tourne dans cette direction, j'ose espérer qu'un artiste aura la bonté de me le faire remarquer. Artiste ou spectateur, chacun a le droit d'être enthousiaste mais préservons nos bulles respectives !

A noter : les chanteurs du groupe Sarocchi sont basés sur Paris et sa région. Ils se produisent peu en Corse mais plutôt sur le continent pour des concerts publics comme pour des fêtes privées.

http://www.sarocchi.com/ : le site du groupe

http://www.chanteurscorses.com/ : un autre site du groupe dédié à la privatisation de concerts; c'est un sujet qui intéresse souvent mes lecteurs, notamment pour les messes de mariages, or il n'est pas facile de trouver un groupe disponible pour ce genre d'engagement surtout sur le continent; le groupe peut se rendre disponible pour : messes de mariage, messes traditionnelles corses, animation de soirées avec chants, guitares et violon corse, fêtes et célébrations privées, veillées corses, cérémonies, concerts de polyphonies corses, concerts de musique et de chants traditionnels corses, évènementiel. Voir le site pour plus de détails.

http://www.paghjella.com/ : Recueil de plus de 300 paghjelle classées par ordre alphabétique.
Un site que je ne connaissais pas dont m'a parlé un des chanteurs en fin de concert. C'est une mine à découvrir sans attente, de plus très agréablement mis en page ! Moralité, il faut parler aux chanteurs en fin de concert (avec bienveillance et respect comme il se doit) et même en plein pays catalan on peut encore apprendre

21 août 2011 : concert Sarocchi 21 août 2011 : concert Sarocchi 21 août 2011 : concert Sarocchi 21 août 2011 : concert Sarocchi

Eglise comble                                                                       A Morra                                                                            Le petit éventail de ma voisine                                         Le final


Agenda du groupe pour septembre et octobre 2011 :

Les soirées au restaurant corse CASALUNA, 6 rue de Beaujolais, 75001 PARIS recommencent à partir du dimanche 4 septembre et ce tous les dimanches soirs à partir de 21h.
Le groupe sera au restaurant LA FONTAINE, 1 rue Joseph Kessel, Montigny-le-Bretonneux le jeudi 22 septembre pour un repas corse en musique.
Un autre repas est prévu à Anthony le 8 octobre (lieu exact à préciser).

Concert le 17 septembre à PORTET-sur-GARONNE, (31120 à côté de Toulouse, festival Mediterraneo) à la Halle de Portet à partir de 16h.
Le 18 septembre à CRUAS (07350) à l'abbatiale de Cruas à partir de 17h.
Le 2 octobre à Beaugency (45190, à côté d'Orléans) à 16h à l'église de Beaugency.
Le 7 octobre à Valros (34) à l'église de Valros à 20h30 dans le cadre du même festival que celui du 21 août décrit ci-dessus.
Le 15 octobre à Objat (19130) à l'église d'Objat à 21h00.



© 2002-2011 Réalisation et Conception Carole Guelfucci 
Dernière modification le 23/10/2015