OCCI

 

 
  Occi

 
 

Eglise d'Occi

 

Village abandonné au dessus de Lumio en BALAGNE, il n'est accessible par trois sentiers.
Déserté par ses habitants au XIXème siécle, il est tombé en ruines. 
Laetitia Casta a financé une partie de sa reconstruction dont celle de l'église de l'Annunziata. 
L'association constituée pour la sauvegarde du village d'Occi (Occi paese rinascitu) s'est engagée à ce que le village ne soit pas accessible par une voie carrossable et ne fasse pas l'objet d'une exploitation commerciale. 
Depuis ma dernière visite en 2000, l'église a été totalement restaurée, des offices y sont célébrés. Lors de fêtes religieuses, la statue de Saint Nicolas, patron du village, est portée en procession dans les ruelles.   

 

Occi

Fascination ?
Ce site, où je me suis rendue une seule fois, a toujours suscité chez moi une sorte de fascination...Visiblement je ne suis pas la seule car j'ai reçu plusieurs messages en ce sens. Ceci dit, j'espère que cette page n'a pas suscité de néfastes agissements. J'ai en effet appris en janvier 2007, dans un article de la Corse votre Hebdo intitulé "La résurrection d'Occi" par Véronique Emmanuelli, que le village a fait l'objet de convoitises destructrices :"elles proviennent de vacanciers en mal de dépaysement nocturne grivois, d'amateurs sans scrupules de vieilles pierres et de traces de spiritualité ancestrale. La cloche de l'église disparaît, puis c'est au tour d'autres objets liturgiques, et du mobilier. D'énormes blocs de granite mordoré quittent l'endroit. Les pilleurs d'âme s'organisent, ne lésinent pas sur les moyens et ont recours à l'hélicoptère lorsqu'ils le jugent utile". Bigre ! Je pensais l'endroit simplement attractif, voilà qu'il est au mieux un "baisodrome" pour touristes en goguette et au pire un grossiste de matériaux à ciel ouvert. Dans quel monde vivons nous ! Heureusement l'association veille au grain et les touristes ne sont pas forcément tous des obsédés sexuels, ni des voleurs de patrimoine, puisqu'un chirurgien suisse a offert une nouvelle cloche à l'église. D'après la journaliste, l'association aurait plusieurs projets comme organiser un mariage à Occi, organiser un évènement musical ou ouvrir un éco-musée dans la cave préservée d'une maison. D'or et déjà, des baptêmes sont célébrés à Occi au moment de la Pentecôte et un chantier de jeunes travailleurs européens a permis de restaurer les aires de battage et de redresser des murets. 
Dans un article de la Corse Votre Hebdo consacré à l'ouvrage de Laurent Chabot "Secrets de Corse" paru en 2008, on apprend que la renaissance d'Occi semble aujourd'hui compromise, après la dissolution de l'association qui en avait la charge.

S'y rendre : trois sentiers conduisent à Occi, dressé sur un petit plateau à 377 mètres d'altitude. 
Le point de départ du premier se situe à quelques mètres au dessus de l'entrée du camping "Panoramic", sur la route départementale 71 qui relie Lumio à Lavatoggiu. Le chemin, pavé en grande partie, grimpe en douceur parmi le maquis.
Le second trajet démarre à la chapelle de "Notre Dame de la Stella" entre le Capu d'Occi et le Capu Braccaghju.
Le troisième itinéraire se déploie à partir de l'hôtel-restaurant "Chez Charles" à l'entrée nord de Lumio. 
20 minutes de marche sont en moyenne nécessaires pour atteindre Occi.
En mai 2007, Corse Matin publie un petit article sur les 3 itinéraires autour d'Occi avec mention d'une boucle d'environ 1h10 de marche au départ de Lumio. Voir l'article (merci à Paul Parenti pour la transmission de l'article).

Etymologie du nom : Selon Regis-Pierre Pisella, le village a tout l'horizon devant lui de Capu Cavallu à la pointe du Cap Corse. Cette posture de guetteur fait jaillir du sens toponymique. On retrouve sur les différentes cartes datant de 1737 de l'Ile de Corse les désignations "Occhi" ainsi que "Ochi". Étymologiquement nous serions tentés de rapprocher ces termes de la racine latine Occulus, signifiant l'œil. Une autre interprétation établit un lien entre "Occi" et "Occident".

En savoir plus : Occi, village abandonné, village retrouvé, édition LAU.

Pour Pâques 2007, les cloches sont passées au dessus d'Occi.
 Merci à Paul Parenti pour sa poésie toujours renouvelée.

Juin 2011 : un petit message d'un lecteur qui fait revivre cette page, plusieurs années après sa mise en ligne d'origine.

Eu égard à la grande qualité de votre site que je fréquente régulièrement, je vous adresse des photos de l'intérieur de l'église, prises ce matin [4 juin 2011], où se déroulait la seule messe de l'année 2011.

Merci donc à Roger Vitiello pour son message et ses photos ci-dessous.
 

Eglise d'Occi, photo Roger Vitiello
 

Eglise d'Occi, photo Roger VitielloEglise d'Occi, photo Roger Vitiello

Eglise d'Occi, photo Roger Vitiello

 

Signalée par Roger Vitiello, une vidéo sur Occi.

 

Né de la peur des envahisseurs, du fait de sa position imprenable, Occi est mort de s'être trop excentré. Le hameau d'Occi n'est plus qu'un équilibre miraculeux de granit. Les toits sont effondrés, les murs cèdent peu à peu sous le poids des ans. Chaque averse est un coup de plus porté à cette fragile dentelle de pierre. Seule l'église de l'Annunziata est préservée des avaries du temps, ressuscitée par l'association pour la sauvegarde du site et Laetitia Casta, l'enfant du pays, qui a mis la main à la poche.
Au XVIe siècle, 150 habitants vivaient autour de la chapelle. Une fontaine toute proche, sous des chênes, les vestiges de cultures en terrasses et l'aire de battage qui surplombe les ruines évoquent encore l'ancienne vie de la petite communauté paysanne et pastorale, fondée au XIIe siècle par des habitants chassés du rivage par les attaques barbaresques. Le dernier résident, l' «ermite» Félix Giudicelli, est mort en 1918. Son prétendu trésor susciterait toujours quelques convoitises.

A Occi, pourtant, seul le silence est d'or. Son autre richesse réside dans le panorama grandiose que ce promontoire offre aux visiteurs. Occi est l' «oculus», l'œil de la façade maritime de la Balagne. Depuis la «Casa tora», cette bâtisse avancée dont les ouvertures évoquent une tour de surveillance, le regard embrasse le Capu Cavallu, le golfe de Calvi, la marine de Sant'Ambroggiu, la pointe de Spanu, et même, par temps clair, le cap Corse. Ne craignez pas la brume. Elle entoure les ruines d'une couche supplémentaire de mystère.

(DR:L'express)


 

 
© 2002-2012 Réalisation et Conception Carole Guelfucci 
Dernière modification le 03/07/2016